23 mar 2017
Gert Lambers

De nombreux mythes entourent le cloud, et on le doit à sa nature. Il s’articule en effet autour de fonctionnalités proposées sous la forme de services, une ligne de séparation nette subsistant entre le fournisseur et l’utilisateur : le cloud.

Et une foule de choses magiques semblent survenir dans ce cloud, dont les processus d’implémentation restent cachés et invisibles de l’utilisateur final. Rien d’étonnant dès lors qu’un vaste mystère entoure les services dans le cloud.

La prolification de mythes sur le cloud rend cependant la valeur réelle du cloud computing nébuleuse pour la majorité des personnes, donne lieu à de profonds malentendus et rend les entreprises hésitantes face à son adoption. Il est donc intéressant de passer en revue les mythes les plus populaires.

Mythe #1 : Il n’y a qu’un seul cloud, à savoir le cloud

Les mots peuvent être trompeurs. Le fait que le mot cloud s’utilise pratiquement toujours au singulier ne fait pas nos affaires. Il existe en effet une quantité innombrable de clouds ! Les fournisseurs de cloud ne stockent pas tous leurs données au même endroit. Des acteurs d’envergure comme Microsoft, Google, Facebook, Apple, etc. ont leur propre cloud.

Et c’est une bonne chose, car cela signifie que des possibilités s’offrent à vous ! En migrant vers le cloud, vous ne devez donc pas vous lier à un seul vendeur.

Notre conseil

Procédez à suffisamment de recherches, car tous les clouds ne sont pas constitués de la même façon.

Mythe #2 : Le cloud est toujours meilleur marché

Un passage vers le cloud n’est pas toujours meilleur marché mais souvent plus efficace sur le plan des coûts.

À l'instar de tous les frais d'une entreprise, il ne faut pas se limiter au coût mensuel, mais surtout au « total cost of ownership » (TCO ou coût total de possession). Les coûts initiaux d'une migration vers le cloud sont souvent considérables, mais les économies à plus long terme les compensent.

Le coût d'opportunité doit également être pris en compte. Le démarrage et la gestion d'une infrastructure propre sont-ils la meilleure façon d’utiliser le budget et les ressources de l’entreprise ? Ce ne sera pas le cas pour nombre d’entre elles.

Notre conseil

Ne partez pas du principe que le cloud va vous permettre de réaliser des économies. Analysez d’abord attentivement la situation de votre entreprise et évaluez le TCO. Discutez de l'impact d'un passage d'opex à capex à votre CFO.

Mythe #3 : Une migration dans le cloud me fera perdre tout contrôle

Quiconque migre dans le cloud gagnera énormément de temps et s’épargnera bien des soucis concernant l’entretien de matériel et la mise à jour de logiciels. Autant de choses prises en charge par le fournisseur du cloud.

Vous allez donc pouvoir vous concentrer sur ce qui vous permet de vraiment faire la différence, à savoir votre activité principale. Le temps, le budget et les ressources que vous auriez auparavant investis dans des serveurs, de l’espace de stockage, de la maintenance, des charges de travail et la sécurité peuvent désormais être consacrés à autre chose, comme des projets plus stratégiques.

Notre conseil

C’est donc de l’entretien et des inquiétudes que vous vous défaites, et non du contrôle !

Mythe #4 : Le cloud est moins sûr qu'une installation locale

D’aucuns pensent souvent que le cloud est moins sûr. Mais la perception ne fait heureusement pas tout. Ici aussi, il est plutôt question de confiance que de faits.

Aucun système n’est aujourd'hui 100 % sûr. C’est la raison pour laquelle il est important d'évaluer le « risque relatif ». Êtes-vous en mesure d'augmenter vous‑même la sécurité de votre ordinateur, de vos réseaux internes et de vos serveurs d’entreprise ? La sécurité est en effet devenue une occupation pratiquement à temps plein et les experts en sécurité n’ont rien de bon marché.

Les principaux acteurs proposant des services dans le cloud investissent nettement plus dans la sécurité et la protection des données qu'une entreprise de taille moyenne. Ils disposent des meilleurs administrateurs et as de la sécurité, qui connaissent le cloud comme leur poche.

Office 365 assure par exemple un temps de fonctionnement de 99,9 %, assorti d’une garantie financière.

Notre conseil

Ne partez pas du principe que les prestataires de services dans le cloud sont moins sûrs, mais ne pensez pas non plus automatiquement le contraire. Les prestataires de services dans le cloud doivent pouvoir fournir la preuve de leurs mesures de protection. Ce n’est qu’alors que vous serez rassuré.

Mythe #5 : Avec le cloud, c’est tout ou rien

Vous ne devez pas tout migrer immédiatement vers le cloud. La plupart des migrations se font étape par étape. Il se peut que le cloud ne soit pas la meilleure solution pour TOUS vos besoins en infrastructure.

Le cloud est idéal lorsqu’un équilibre est trouvé entre flexibilité et modulabilité et le principe que vous n’utilisez et payez que ce dont vous avez besoin.

Le cloud simplifie vos TIC, facilite la mise à disposition d’applications et de données sur n’importe quel appareil et offre un accès à la puissance informatique nécessaire lorsque vous en avez besoin.

La plupart des entreprises migrent leurs charges de travail de productivité dans le cloud. Mais chaque scénario est différent et a une évolution propre.

Notre conseil

Le cloud n’offre pas toujours les mêmes avantages pour toutes les charges de travail. Procédez à un examen au cas par cas pour trouver la meilleure solution. Il s’agit souvent d'une combinaison entre cloud, hébergement et local.

Mythe #6 : Le cloud s’utilise uniquement en ligne

Office 365 est un ensemble d’applications de productivité basées sur le cloud dont de nombreuses sont également disponibles hors ligne. Le modèle de prix d’Office 365 permet également d’utiliser des applications qui étaient auparavant hors de portée des plus petites PME.

Mythe #7 : Mon entreprise et mes travailleurs ne sont pas prêts pour ce changement

Une migration vers le cloud doit en effet se dérouler de manière structurée pour être efficace. La migration de plusieurs téraoctets de données vers le cloud n’est pas une sinécure, mais sera couronnée de succès si elle a été correctement préparée. Ne craignez rien, nous sommes là pour vous aider tout au long de ce processus.

Notre conseil

Préparez soigneusement votre migration vers le cloud avec votre partenaire TIC pour assurer une migration fluide.

Les connaissances acquises ne se perdront certainement pas. Les services cloud de Microsoft offrent une interface et une facilité d’utilisation comparables à leur équivalent local.

Ainsi, SharePoint Online se base sur des outils d’administration et de gestion similaires. Cloud, local ou hybride : chaque option est donc relativement similaire.

La différence est que votre équipe ne devra plus investir dans l’implémentation d’une charge de travail mais pourra se concentrer sur la construction d'outils stratégiques pour votre entreprise.

Mythe #8 : Dans le cloud, les données ne m’appartiennent plus

C’est l’un des plus grands mythes entourant le cloud. En ce qui concerne les services cloud de Microsoft, ce n’est pas du tout le cas : votre entreprise reste la seule propriétaire de l’environnement.

Vous déterminez les droits et restrictions attribués, les appareils bénéficiant d'un accès et les données qui sont sauvegardées dans Office 365.

  • Microsoft n’utilisera JAMAIS vos données dans des publicités.
  • Si, à un moment donné, vous décidez de ne plus utiliser Office 365, l’ensemble des données seront de nouveau à votre disposition, car vous en êtes le propriétaire.
  • En tant qu’entreprise, vous décidez des accès que vous accordez.
  • Grâce à des procédures strictes et contrôles poussés, Microsoft veille à ce que les données de votre entreprise ne soient jamais mélangées à celles d’autres organisations.
  • Microsoft est le premier prestataire de services dans le cloud arborant la certification ISO/IEC 27018 (norme internationale sur la sécurité de l'informatique en nuage).

Notre conseil

  • N’hésitez pas à demander la politique de confidentialité de votre fournisseur.
  • Nos experts en connaissent la plupart et peuvent vous transmettre les informations nécessaires.

Mythe #9 : Le cloud ne convient pas aux applications critiques

Les principaux acteurs dans le domaine du cloud ont parfaitement conscience du fait que vos applications critiques vous sont indispensables. C’est pourquoi la plupart des prestataires tiers veillent à ce que leurs mises à jour soient toujours compatibles avec les outils que vous utilisez.

FAIT : Microsoft procède actuellement tous les 3 mois à une mise à jour de tous les Offices installés en local via Office 365.

Notre conseil

  • Les mises à jour automatiques jouent en votre faveur.
  • Votre prestataire procède régulièrement à des adaptations mineures, au lieu de publier de temps à autre une toute nouvelle version, comme c'était auparavant le cas (par ex. Office 2007, 2010, 2013).
  • Vous disposez ainsi à tout moment de la version la plus actuelle de vos outils, sans devoir faire quoi que ce soit.

Mythe #10 : Virtualisation = cloud privé

  • Ne croyez pas tout ce que vous lisez en ligne.
  • Informez-vous bien et demandez l’avis d’experts.
  • Analysez et évaluez l’utilité et l’impact du cloud sur vos charges de travail, votre budget et votre personnel.
  • Demandez à un partenaire expérimenté de vous accompagner dans le cloud.

Vous envisagez une transition vers le cloud ?

Lisez alors les principales informations sur la transition vers le cloud et découvrez dans notre e-book des outils pratiques d’experts pour une stratégie de cloud efficace. Ou vous n’êtes pas certain d’être prêt pour une migration vers le cloud ? Notre audit cloud pourra peut-être vous aider.

T├®l├®chargez votre e-book Cloud gratuit.