26 jan 2017
Gert Lambers

Le marketing intelligent et les publicités nous incitent à réfléchir aux TIC et à la technologie. Des produits sont mis en avant, différentes solutions sont expliquées, des promotions apparaissent sur votre écran. La tentation est dès lors grande de raisonner à partir de ces produits et de la technologie proposée. Vous ne vous baserez cependant pas vraiment sur la réalité de votre organisation. Avant de parler de politique TIC efficace et de choix de logiciels fondé, une stratégie claire s'impose.

Faire des choix TIC stratégiques

La meilleure approche consiste, sans doute après avoir récolté informations et inspiration, à s’arrêter avant tout sur l’objectif de votre entreprise ou organisation. Voici plusieurs des questions que vous devez vous poser :

  • Quelles sont vos ambitions et attentes ?
  • Quels objectifs voulez-vous atteindre ?
  • Quelle approche allez-vous suivre ?
  • Allez-vous viser de nouveaux marchés ?
  • Quelles aptitudes et connaissances sont nécessaires pour la réalisation de vos plans ?

Dans cette phase, vous pouvez lancer des études de comportement de marché, mesurer la satisfaction des clients et collaborateurs ou organiser des tables rondes. Sur cette base, vous pourrez déterminer la vision et la mission de votre entreprise ou organisation. Ce n’est qu’alors que vous pourrez imaginer une stratégie. C’est ensuite que les TIC et la technologie pourront jouer un rôle.

PHASE 1 : Implémentez une stratégie

De très nombreux économistes et académiciens se sont déjà prononcés sur cette stratégie et le processus qui se cache derrière. L’historien Alfred Chandler l’a décrit de cette façon en 1962 :

« Strategy is the determination of the basic long-term goals and objectives of an enterprise, and the adoption of courses of action and the allocation of resources necessary for carrying out these goals. »

Dans son article intitulé « What is Strategy », l’économiste Michal Porter souligne que la stratégie n’est pas à confondre avec l’efficacité opérationnelle. Il existe différents outils qui améliorent l’efficacité opérationnelle. Il s’agit cependant de méthodes qui permettent d’atteindre des objectifs et non de la définition de la voie sur laquelle l’entreprise s’engagera, comme la stratégie. Selon cette logique, les outils TIC ne peuvent donc pas être considérés comme une fin mais comme un moyen.

En 2008, Robert Kaplan et David Norton ont décrit le processus d'implémentation de la stratégie dans l’article « Mastering the Management System ». Le processus stratégique peut se subdiviser en cinq étapes.

  • Développez la stratégie : expliquez la mission, la vision et les valeurs, procédez à une analyse stratégique et définissez la stratégie.
  • Traduisez la stratégie : définissez les objectifs stratégiques, sélectionnez des critères et objectifs, et sélectionnez des initiatives stratégiques. Établissez par exemple des KPI.
  • Planifiez au niveau opérationnel : améliorez les processus clés, développez un plan de vente, préparez des budgets.
  • Surveillez et apprenez : surveillez les évaluations stratégiques et opérationnelles.
  • Testez et adaptez la stratégie : analysez la rentabilité et les stratégies montantes.

Processus implementation strategie

PHASE 2 : Traduisez la stratégie en TIC

« Effective ICT governance is the single most important predictor of the value an organization generates from ICT. » (Weill and Ross, 2005)

Selon les auteurs de cette citation, la gouvernance TIC englobe cinq décisions principales liées à la direction et à l’utilisation des TIC dans une entreprise.

  • Objectifs IT : décisions à propos du rôle stratégique des TIC dans une organisation.
  • Architecture IT : un ensemble de choix techniques destinés à aider l’organisation dans ses besoins.
  • Infrastructure IT : constitue la base des capacités TIC d’une entreprise.
  • Besoin en applications IT : exigences pour applications TIC achetées ou développées en interne.
  • Investissements IT et priorité : décisions concernant le montant des investissements en IT et leur destination.

Gouvernance TIC

En vous basant sur la stratégie et la mission de votre entreprise, vous déterminez en fait les lacunes entre ce que vos TIC sont en mesure de faire aujourd'hui et ce qu’elles devraient pouvoir faire pour soutenir votre vision d’avenir.

L’approche la plus intéressante consiste à déterminer la fonctionnalité dont vous aurez besoin et dont vous ne disposez pas aujourd'hui, ou pas dans la bonne configuration. En décrivant la fonctionnalité, vous évitez le piège du flou technologique. En vous concentrant sur la technologie, il y a un risque que les possibilités technologiques offertes tronquent votre vision. Vous opteriez alors pour une vision d’avenir qui se base sur la technologie et non sur votre stratégie et votre vision.

PHASE 3 : Choix de la plateforme

Sur la base des lacunes de la fonctionnalité présente, vous pouvez développer un cadre IT qui sera capable d’offrir cette fonctionnalité. Dans un trajet de ce type, plusieurs choix et mises en balance s’imposent. Il est avant tout indiqué de choisir la plateforme avec laquelle (ou l’écosystème dans lequel) vous voulez travailler. Ce choix de plateforme a directement plusieurs conséquences.

  • Il a l’avantage de limiter les coûts, car les parties d'un tel écosystème fonctionnent parfaitement entre elles et évoluent sans accroc. C’est ce qui rend le choix de la plateforme si important.
  • La flexibilité des plateformes potentielles : nous vivons dans un environnement en changement constant. Des éléments comme le cloud, on premise, l’Internet des objets, la Business Intelligence, et la réalité virtuelle ne sont que quelques exemples de phénomènes visibles qui semblent être sortis du néant et ont eu des conséquences majeures. Pouvez-vous raisonnablement vous attendre à ce que l’entreprise qui se cache derrière la plateforme soit capable de suivre l’évolution constante ? Ou, mieux encore, pensez-vous l’entreprise en mesure de faire des tendances ou de les précéder ?

Couche TIC universelle

C’est également une considération importante étant donné qu'il est de plus en plus évident que la couche TIC universelle (qui est donc de préférence pratiquement entièrement couverte par cette plateforme) est de plus en plus riche et profonde et que de plus en plus d’éléments issus de la couche spécifique à l’entreprise se retrouvent dans la couche universelle.

Sur la base des lacunes de la fonctionnalité présente, vous pouvez développer un cadre IT qui sera capable d’offrir cette fonctionnalité. Dans un trajet de ce type, plusieurs choix et mises en balance s’imposent. Il est avant tout indiqué de choisir la plateforme avec laquelle (ou l’écosystème dans lequel) vous voulez travaillez. Ce choix de plateforme a directement plusieurs conséquences.

  • Il a l’avantage de limiter les coûts, car les parties d'un tel écosystème fonctionnent parfaitement entre elles et évoluent sans accroc. C’est ce qui rend le choix de la plateforme si important.
  • La flexibilité des plateformes potentielles : nous vivons dans un environnement en changement constant. Des éléments comme le cloud, on premise, l’Internet des objets, la Business Intelligence, et la réalité virtuelle ne sont que quelques exemples de phénomènes visibles qui semblent être sortis du néant et ont eu des conséquences majeures. Pouvez-vous raisonnablement vous attendre à ce que l’entreprise qui se cache derrière la plateforme soit capable de suivre l’évolution constante ? Ou, mieux encore, pensez-vous l’entreprise en mesure de faire des tendances ou de les précéder ?

Vous ne savez pas si vos investissements sont proportionnels aux objectifs que vous visez ? Ou vous n’êtes pas certain de l’efficacité de votre politique TIC actuelle ? Demandez votre audit TIC Aurelium.

Le retour sur investissement de vos TIC est-il optimal ? Demandez votre audit TIC.