22 oct 2017
Philippe Reinardts

Le rôle de l’ICT Manager dans les entreprises fait l’objet d'une profonde évolution. D’une part, sous l’influence de différentes applications dans le cloud, mais d’autre part aussi en raison de l’intégration poussée de grands pans de la logique d’entreprise dans des solutions TIC. Les TIC modernes, qu’il s’agisse du cloud ou d’environnements plus classiques, se déploient en outre rapidement et déplacent l’attention de l’installation vers l’activation. L’accent porte en d’autres termes sur la fonction des TIC pour une entreprise et en moindre mesure sur leur réalisation technique.

Le rôle traditionnel de l’ICT Manager

Traditionnellement, l’ICT Manager se charge de la conception, de la construction et de la maintenance de l’infrastructure informatique devant soutenir les différents processus d’entreprise dans une organisation. Par le passé, les changements ou renouvellements étaient déconseillés ou retardés, car l’ICT Manager les estimait trop complexes, il était moins familiarisé avec les nouvelles technologies ou craignait de perdre le contrôle sur l’environnement. Le prix était souvent utilisé comme argument extérieur. L’ICT Manager avait une influence de taille sur les possibles changements et améliorations des processus dans une entreprise en introduisant ou non des possibilités technologiques dans l’environnement propre.

Le changement d'infrastructure n’était à l’époque nécessaire que tous les 4 à 5 ans, tandis que l’implémentation des différentes applications dans le cloud est devenue un exercice continu. Chaque jour, de nouvelles applications font leur entrée et les existantes changent. On ne parle plus de versions mais de mises à jour continues. Le fournisseur du logiciel cloud s’en charge.

L’ICT Manager d’aujourd'hui est un caméléon

Aujourd'hui, le rôle de l’ICT Manager perd en clarté : il doit être sur plusieurs fronts. L’IT n’est en effet plus quelque chose d'isolé, il a désormais aussi souvent un rôle clé à jouer dans d’autres départements, comme les RH et le marketing.

Ce changement de la donne s’explique notamment par la montée des applications dans le cloud. Des solutions prêtes à l’emploi sont disponibles, se mettent en œuvre très rapidement et s’accompagnent d'investissements très minimes et de coûts mensuels flexibles adaptés à l’utilisation. L’ICT Manager n’est par conséquent plus le gardien, car l'on constate aujourd'hui que ces nouvelles applications et outils de technologie pratiques s'immiscent dans l’organisation par différentes voies. Et c’est parce que les TIC prennent de cette façon en partie forme par le bas que de nouveaux défis attendent le manager :

  • Sécurité
  • Intégrité des données
  • Protection des données et respect de la vie privée
  • Conformité
  • ...

La gestion des TIC purement technique s’oriente aussi progressivement vers la toile de fond et revient de plus en plus à des tiers. Un ICT Manager moderne est pour finir de moins en moins l’architecte de ces systèmes mais se voit attribuer trois rôles majeurs et importants : Project Manager, Business Translator et Business Inspirator.

ICT Manager en tant que project manager

En tant que Project Manager, il assure la coordination, la direction et l’encadrement de l’introduction et de l’utilisation de nouvelles applications TIC. Il :

  • Veille à ce que la mise en œuvre soit suffisamment préparée par les parties concernées : les applications sont intégrées entre elles et les données sont parfaitement synchronisées d'un logiciel à l’autre ;
  • Offre aux utilisateurs une formation sur les nouvelles applications ;
  • Prévoit une stratégie de gestion du changement ;
  • Vérifie que le fournisseur du logiciel propose des SLA (Service Level Agreement) offrant une fiabilité suffisante ;
  • Vérifie si les applications et l’infrastructure sont suffisamment sécurisées, en faisant notamment appel à l’authentification double facteur, et si elles sont conformes à la législation prescrite, comme le RGPD.

ICT Manager en tant que business translator

En tant que business translator, un ICT Manager assure la base TIC indispensable de la stratégie de l’entreprise.

Une entreprise choisira par exemple d’offrir à ses collaborateurs la possibilité de travailler depuis la maison ou d'un lieu de travail tiers. Elle devra alors :

  • Offrir l’accès nécessaire à l’environnement de travail et aux données ;
  • Prévoir la bonne sécurité et éventuellement établir une politique comportant les conventions nécessaires ;
  • Garder un aperçu de tels environnements plus mobiles et plus variables.

L’ICT Manager, dans son rôle de business translator devra donc :

  • Réfléchir davantage aux processus d’entreprise, aux questions des collaborateurs et besoins des clients de l’entreprise ;
  • Tenter de comprendre les besoins, afin de pouvoir fournir les applications adéquates et les déployer de manière rapide et flexible.

ICT Manager en tant que business inspirator

Le dernier rôle est pour terminer celui de Business Inspirator ; ce rôle est critique pour la transformation numérique que chaque entreprise doit dans une certaine mesure traverser. L’ICT Manager formulera des propositions et concepts qui pourront conduire l’entreprise en question vers un avenir fructueux. Il peut, d'une part, le faire sur la base de sa connaissance de l’organisation, des processus et de la stratégie mais, d’autre part, également sur la base de sa connaissance et de sa compréhension des nombreuses nouvelles possibilités, excitantes, fonctions et innovations radicales offertes par le paysage technologique. Il s’occupe de :

  • Proposer de nouveaux services et produits pour lesquels les TIC peuvent offrir un soutien nécessaire ;
  • L’ouverture des données présentes à l’aide de la business intelligence ;
  • L’automatisation d’activités (de parties de celles-ci) afin qu’un avantage sur le plan des coûts puisse en être tiré.

Un avenir prometteur

Un ICT Manager capable d’endosser ces rôles de manière professionnelle et passionnée aura parfaitement sa place à l’avenir. Il sera un élément précieux de l’équipe de direction ou du management, travaillant de manière sereine et intrépide à l’avenir. Il se base pour ce faire sur les points forts dont l’entreprise dispose aujourd’hui en les combinant aux possibilités sans cesse étendues de la technologie.

Le Shared ICT Manager (SIM)

Il n’est toutefois pas toujours intéressant ni envisageable pour une PME de disposer en interne d’un ICT Manager qui garde l’œil sur ces changements. C’est pourquoi Aurelium a imaginé un profil unique : le Shared ICT Manager.

Contactez-nous pour plus dÔÇÖinformations !