9 aoû 2017
Gert Lambers

Une infrastructure TIC saine et efficace se base sur une stratégie réfléchie. C’est en effet la stratégie qui définit vos investissements et non l’inverse. Les technologies tape-à-l'œil ou les nouveaux logiciels peuvent être intéressants, sans pour autant être utiles à votre entreprise. Pour que votre infrastructure soit fonctionnelle et afin de vous éviter des investissements inutiles ou des collaborateurs ou utilisateurs finaux mécontents, il est préférable de réfléchir au pourquoi et aux objectifs finaux de vos TIC. Chez Aurelium, nous nous basons sur 10 critères auxquels toute stratégie TIC doit répondre.

Stratégie TIC : les fondements

1. Subdivision d'une solution TIC totale

Subdivisez votre solution TIC globale en une couche universelle et une couche spécifique à l’entreprise.  La couche universelle contient toutes les fonctionnalités TIC que la plupart des entreprises et organisations utilisent également.  La couche spécifique à l’entreprise contient quant à elle les aspects TIC caractéristiques de votre entreprise ou de votre secteur et qui, par conséquent, ne sont utilisés par aucune autre société ou relativement peu d’entre elles. Le quadrant TIC d’Aurelium (QTA) vous offre une subdivision claire de l’ensemble de votre infrastructure TIC.

2. Liaison de la couche TIC universelle à bas coût

Créez une couche TIC universelle qui, grâce à un alignement avec les standards utilisés par nombre d’entreprises, allie une fonctionnalité maximale à un bas coût. La couche universelle ne vous permet en effet pas de faire de différence visible envers vos clients et collaborateurs. Alors qu’une fonctionnalité qui fait défaut ou n’est pas assez performante donnera rapidement lieu à un désavantage compétitif. Travailler sur une base TIC universelle est donc le point de départ de toute bonne stratégie.

3. Une couche TIC spécifique à l’entreprise performante

Développez une couche spécifique à l’entreprise performante, avec un minimum de travail sur mesure mais un maximum d'équipement pour soutenir les processus d’entreprise. Vous serez alors en mesure de créer une meilleure expérience pour vos clients, du confort pour vos collaborateurs et de la rentabilité pour votre entreprise. Ce sont les applications et la conception de ce volet de votre environnement qui peuvent faire une vraie différence sur le marché. C’est aussi à ce niveau que la transformation numérique prend forme. Attention : cette couche ne peut fonctionner que si la base, reposant sur la couche universelle, est efficace et complète.

4. Automatisation

Éliminez les tâches répétitives. L’automatisation réduit le temps qui doit être consacré à la couche TIC universelle. Elle induit des économies, mais offre aussi l'opportunité d’attribuer des ressources à la couche spécifique à l’entreprise. Grâce à la normalisation, cette automatisation peut provenir d'une offre partagée et aucun projet individuel ne doit dès lors être mis en place à cette fin.

5. Plateforme TIC puissante pour les collaborateurs

Basez-vous sur une philosophie d'offre ouverte envers vos collaborateurs. En tant qu’entreprise, vous leur offrez une plateforme TIC puissante et actualisée qui leur permet d’atteindre leurs objectifs et de jouer leur rôle au sein de l’entreprise. Cela présuppose une autonomie du collaborateur qui est soutenue par une couche de direction jouant un rôle de coach et apportant son aide.

6. Plateforme TIC neutre au niveau des appareils

Présentez une plateforme TIC neutre au niveau des appareils qui impose peu de limitations aux utilisateurs en ce qui concerne les appareils, le facteur forme, les marques, le système d’exploitation et plus. Selon les préférences personnelles, le budget éventuel attribué et les caractéristiques de l’utilisation des TIC, le collaborateur est libre de faire le bon choix et par conséquent également de trouver satisfaction dans l’utilisation quotidienne de l’environnement.

7. Assurance de la sécurité

Prévoyez une couche de sécurité qui fonctionne sans l’intervention des utilisateurs et qui le fait de manière proportionnelle en prenant en compte le lieu, l’appareil et les caractéristiques logiques d’utilisation. Cette couche de sécurité couvre l’ensemble du réseau, donc aussi et surtout les appareils mobiles et l’utilisation mobile et contient également des sûretés pour l’intégrité des données et pour la gestion des droits numériques.

8. Enrichissement des données internes à l’aide de données externes

Ouvrez les données internes et enrichissez-les avec des données externes. Une plus-value sera ainsi apportée aux informations dont l’entreprise dispose et les données se mueront en connaissances indispensables pour jouer un rôle numérique actif. À la condition supplémentaire essentielle que les connaissances en découlant soient mises à disposition dans des rapports automatisés et dynamiques qui sont accessibles partout, mais qui font également partie de la couche de sécurité TIC globale.

9. Support des utilisateurs

Permettez aux utilisateurs de l’environnement TIC de s’affirmer : se basant sur la fonction, le rôle et le profil de l’utilisateur, un support continu est prévu. Il est axé sur la libération proactive de la fonctionnalité sans cesse changeante et croissante des parties de la couche TIC universelle, ainsi que sur l’apport réactif de réponses aux questions et notifications des utilisateurs dans un délai raisonnable, mais selon le schéma de l’utilisateur.

10. Monitoring continu

Surveillez constamment l’environnement TIC. Un suivi indépendant de l’homme de cet environnement et une mesure automatisée de plusieurs éléments clés garantissent un environnement TIC fonctionnel et en mesure d'offrir à votre entreprise et à ses collaborateurs les fonctionnalités dont ils ont besoin pour réussir. En cas d’anomalies, ce système les constatera mais aussi émettra un avertissement et, le cas échéant, initiera des trajets d’auto-réparation.